Веснянки: invocations au printemps

Publié le par Laurageai

Vous les pies des quarante saints

Les alouettes aveugles

Volez jusqu'à nous

Apportez-nous la herse et l'araire

et la jument alezane,

Mon cheval sous la montagne

Se tient la queue arquée.

 

Alouettes voyageuses

Volez jusqu'à nous

Apportez-nous

Le beau printemps

L'été chaud

On en a assez de l'hiver

Qui nous a tout mangé.

 

Ces chants, destinés à appeler les oiseaux migrateurs et le printemps, s'accompagnaient de la fabrication d'oiseaux en pâte à sel qui étaient jetés dans la neige, au mois de mars, au moment de la fête des 40 martyrs de Sébaste (il me semble qu'il y a là un jeu de mots entre le mot "pie" (сорока) et le chiffre 40 (сорок).

Sous la direction du folkloriste Alexandre Joukovski, j'ai fait apprendre ces invocations aux enfants, et fabriquer les oiseaux. C'étaient des enfants de différentes nationalités, Français, Russes, Africains... à qui je m'efforçais de faire retrouver quelques uns des chants perdus. Parce qu'ils étaient beaux et les faisaient rêver, parce qu'ils étaient vrais et très anciens. Il me semblait nourrir leur âme autant que leur esprit, et les remettre dans le courant de la vie ancestrale, immémoriale, ce courant qui n'arrive plus jusqu'à eux, faute de grands-mères capables de leur en ouvrir les sources.

Publié dans les chants perdus

Commenter cet article